Tous les articles par sguelton

Professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris (Ecole d'urbanisme de Paris en 2015) depuis 2010, j'ai d'abord suivi des études à HEC (diplômée 1980) et travaillé comme contrôleur de gestion dans une entreprise internationale avant de me tourner vers l'urbanisme et soutenir un DEA (en 1989) sur l'attractivité des centres urbains mesuré par l'évolution des prix fonciers (dir. J.-J. Granelle et R. Prud'homme) puis une thèse (en 1994) sur l'impact des changements économiques sur l'évolution des bases de la taxe professionnelle ss la dir. de R. Prud'homme. Mon premier poste de maître de conférences a été à Lyon III et j'ai rejoins l'IUP en 1997. Mes deux ouvrages Le foncier en île de France, retour sur dix idées reçues, téléchargeable sur le site du Lab'Urba Gérer l'aménagement urbain, aux Presses universitaires de Rennes

soutenance de thèse de Marion SERRE

Lundi  13 NOVEMBRE 2017 À 14:15

Marion Serre soutient sa thèse

« Le tiers foncier. Ressources, controverses et expérimentations. L’exemple de la ville de Marseille »
à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille 184, avenue de Luminy – case 924 13288 Marseille cedex 9

amphithéâtre carré
Jury

Stéphane HANROT (directeur de la thèse –  Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille / Laboratoire Project[s]); Martin VANIER, Agnès DEBOULET, Muriel GIRARD, René BORRUEY (co-directeur de la thèse), Clara SANDRINI, Stéphane TONNELAT

Résumé de la thèse
Cette recherche est née d’une interrogation sur les décalages existants entre la forme, le statut de propriété et l’usage du foncier non bâti, à l’origine d’une catégorie d’espaces communément nommés les délaissés urbains. … https://ecole-doctorale-355.univ-amu.fr/en/soutenance/2116

4ème rencontres du Réseau Finances Locales

Réseau Finances Locales                       Animé par des représentants du laboratoire universitaire de Paris-Est (Lab’Urba) et de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF), soutenu par le groupe Caisse des dépôts, la Banque postale et le PUCA, le Réseau Finances Locales conduit différentes activités en vue de mieux comprendre les mutations en cours des finances et de la gestion publique locale, en lien avec l’actualité et les mutations territoriales.
La quatrième édition des rencontres sera organisée

 le 21 Novembre 2017 à Montrouge (92)

autour de six ateliers conjuguant recherche et action à partir de diverses entrées, mettant en relation les finances locales avec d’autres champs d’intérêt et d’intervention des collectivités : immobilisation foncière et aménagement, développement économique, financement participatif, évolution des politiques publiques dans un contexte d’austérité budgétaire,

Piloté par un chercheur et par un représentant d’une communauté ou d’une métropole, chaque atelier sera l’occasion de présenter une initiative de recherche et/ou une expérience locale, et d’échanger sur les problématiques rencontrées localement. Les débats permettront de faire émerger des axes de recherche prioritaires, qui seront approfondis en 2018 dans le cadre de groupes de travail associant les communautés et métropoles intéressées et les chercheurs.

Pour s’inscrire en ligne : http://colloquefinancespubliques.site.exhibis.net/

Consulter le programme : http://www.adcf.org/files/AGENDA/adcf-prog-coll-finances-locales-211117-.pdf

Colloque : La loi d’orientation foncière dans l’histoire de l’aménagement urbain et rural

Un demi-siècle après la promulgation de cette loi, ce colloque propose d’interroger l’histoire de l’aménagement urbain et rural au prisme de cette loi si particulière, en croisant des interventions de chercheurs et des tables rondes de témoins de différentes époques, depuis (…)

Ce colloque prévu les 8 et 9 novembre 2017 est organisé par le Comité d’histoire en partenariat avec le Laboratoire ACP (EA 3350) de l’Université Paris-Est-Marne La Vallée.

Il y a 50 ans, le premier ministre de l’Équipement, Edgard Pisani, préparait la loi d’orientation foncière (LOF), promulguée le 30 décembre 1967.

Un demi-siècle après, ce colloque propose d’interroger l’histoire de l’aménagement urbain et rural au prisme de cette loi si particulière, en croisant des interventions de chercheurs et des tables rondes de témoins de différentes époques, depuis les premières années de conception du nouveau dispositif jusqu’aux questions contemporaines de ce début de XXIe siècle.

Programme du colloque:http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/la-loi-d-orientation-fonciere-lof-a-50-ans-l-a2458.html

les 30 ans de l’Observatoire régional du foncier en Ile-de-France

ÉTAT, RÉGION, MÉTROPOLE ET COLLECTIVITÉS : POUR QUELLE DYNAMIQUE DE PROJETS ?

29 juin 2017 – 16h30 – Serre des Docks de Saint-Ouen

Candidature francilienne aux Jeux Olympiques 2024, mais aussi à l’Exposition universelle 2025, premières lignes du métro du Grand Paris en construction : l’Île-de-France, pourtant si souvent décriée pour sa complexité et la difficulté à y concrétiser les projets urbains, affiche une ambition et un dynamisme de premier plan.
Le fourmillement des projets s’affirme à l’heure où la gouvernance des territoires se redéfinit, non sans incidence sur la maîtrise d’ouvrage des projets urbains, et où les collaborations se multiplient, notamment dans le cadre d’appels à projets.
Dans ce contexte, quelles sont les conditions de réussite et d’aboutissement des projets franciliens ?
Responsables politiques et professionnels aménageurs, promoteurs, architectes sont invités par l’ORF à en débattre avec le public.

Programme et Inscription obligatoire sur orf@orf.asso.fr

Appel à communications – Représenter le marché immobilier

Journée d’études  – Paris – 11 juillet 2017

Université Paris 7 Diderot  – Entrée libre sur inscription

La fixation des prix immobiliers et le fonctionnement du marché immobilier sont au cœur de nombreuses préoccupations académiques et professionnelles. Ces travaux se fondent systématiquement sur des quantifications dont les enjeux tendent à être occultés par la facilité (enfin !) accrue d’accès aux données.
En-deçà de la problématique de l’accès aux données et de la comparaison des résultats issus des différentes bases de données sur les prix et les transactions immobilières, cette journée d’étude s’attachera à montrer combien les indicateurs du marché immobilier dépendent de toute une série d’opérations préalables. On se penchera notamment sur les impacts dus à la segmentation du marché et aux modalités de calcul des prix. Ces deux étapes sont indispensables à toute représentation statistique d’un marché : derrière les marronniers de la presse ou les évaluations des Domaines, on trouvera nécessairement un choix de segmentation (séparation du marché des maisons de celui des appartements, par exemple) et de méthode statistique (utilisation de la moyenne après éviction de ventes aberrantes par exemple). Dans le cas d’une représentation cartographique du marché, ces étapes sont en outre particulièrement sensibles au choix de la maille spatiale retenue (MAUP). « L’évidence pratique du marché » (Topalov, 1984) fait souvent passer au second plan ces choix conceptuels et techniques et entérine, du
moins dans les esprits de nombre d’utilisateurs de ces données le « modèle métrologique réaliste des sciences de la nature » selon lequel « la réalité existe antérieurement à son observation » (Desrosières, 2001). Or ce modèle ne correspond pas à la réalité de marchés immobiliers très encastrés et d’une économie standard performative, où l’information est susceptible de déterminer en partie les décisions d’achat ou de vente (Callon, 1998, Smith et al., 2006).
On attend donc des communications qu’elles éclairent des questions essentielles : comment la structuration des bases de données contraint-elle la représentation du marché ? Les catégories et les sous-marchés conçus par les professionnels du secteur conditionnent-ils l’observation statistique du marché ? Doit-on préférer le recours aux seules ventes effectives ou à une valeur artificiellement construite ? Le cas échéant, quel est l’impact des différentes méthodes de modélisation ou d’interpolation spatiale des prix ? Quel traitement réserver aux valeurs extrêmes d’un marché local ?
Les contributions se rattacheront à trois axes de questionnement :
– La définition du périmètre des transactions immobilières et le recours à des sources alternatives pour l’étude du marché
– La définition d’un prix de vente pour un segment donné
– Les incidences des méthodes de géomatique et de statistique spatiale sur les résultats
Les travaux d’analyse spatiale ou d’économétrie sont évidemment bienvenus mais la question de la représentation des marchés immobiliers n’est en aucune manière exclusivement quantitative. La segmentation des marchés comme la construction des prix impliquent des conventions et des décisions de classement, pour utiliser les termes d’A. Desrosières. Ces questions sur la fabrication des sources et des catégories de marchés, antérieure à leur réutilisation sont donc centrales à toute représentation des marchés immobiliers.
Date limite de soumission des résumés (2 500 signes max., espaces compris) : 28 juin, 14h par mail aux adresses suivantes :
renaud.legoix@univ-paris-diderot.fr
guilhem.boulay@univ-avignon.fr
laure.casanova@univ-avignon.fr
loic.bonneval@univ-lyon2.fr

Offre d’emploi: Société du Grand Paris

la Société du Grand Paris recherche actuellement
un Chargé de Mission Acquisitions Foncières confirmé.
Le poste est en CDI.

ci-dessous un lien d’une ancienne offre :
https://www.societedugrandparis.fr/offre/chargee-de-mission-acquisitions-foncieres

Si des personnes sont intéressées par ce poste, ils peuvent faire une candidature spontanée soit via le site de la SGP ou par voie postale.

Appel à communication – 10ème séminaire du Réseau Foncimed

 

Le 10ème Séminaire annuel du Réseau de recherche « Foncimed » se tiendra à Thessalonique (Grèce) du 2 au 4 novembre 2017.

sur le thème

 « Le foncier, un actif du développement territorial et de la durabilité des communautés rurales ? »

Quatre axes structureront le Séminaire:
1. Les nouvelles formes d’appropriation du foncier, appréhendées dans une dimension de résilience/développement (coopération, multi-partenariat…) et dans une logique de valorisation efficiente des ressources territoriales.
2. La reterritorialisation de l’agriculture considérée à l’échelle: a) de l’action locale, s’agissant de discuter la viabilité et la localisation de la petite exploitation agricole, au regard des systèmes agroalimentaires localisés et des synergies territoriales émergentes, et (b) des politiques publiques (nationales, régionales, communales…), s’agissant de discuter leurs capacités d’accompagnement de la reterritorialisation de l’agriculture.
3. Les liens entre la reterritorialisation de l’agriculture et la prise en compte de l’environnement aux échelles des exploitations et des territoires. Les notions de capital environnemental, de services écosystémiques, d’impact sur l’environnement etc. pourront être mobilisées pour proposer des cadres d’analyse renouvelés ou des études inédites.
4. Le foncier comme bien commun, considéré en regard des questions de gouvernance territoriale responsable (zones pastorales, indivis, oasis, etc…).

les propositions de communication devront se situer dans un de ces axes. Les résumés sont à adresser en français ou en anglais avant le 15 mai à l’adresse foncimed2017@gmail.com.

Pour plus de détail: foncimed_2017

Colloque « Prix et changements d’usage des sols »

le 17 mai prochain à Avignon

l’Inra, en collaboration avec le Cerema et l’UMR Espace, propose de réunir praticiens et chercheurs sur l’analyse des changements des usages du sol et des prix fonciers/immobiliers à partir de données géo-référencées, en particulier de données spatio-temporelles.

Plus d’informations (programme, inscriptions, contact) sont disponibles sur le site web du colloque : https://journees.inra.fr/prix-cus2017/