Archives par mot-clé : commun

Colloque “L’appropriation privative du collectif et du commun”, 21 et 22 janvier 2016, Paris

L’appropriation privative du collectif et du commun : théories, histoire et politiques

Avec la marchandisation (commodification) et la propriétarisation (proprietarization) tendancielles de toutes les portions de la vie humaine et des ressources, on peut se demander si l’on n’assiste pas à l’extension du domaine des biens privés au détriment de celui des biens publics/collectifs et communs. Si c’est le cas, quels sont les enjeux, les implications et les conséquences éventuelles d’une telle relation de vases communicants ?

Dates : 21 et 22 janvier 2016

Lieu : Maison des Sciences Économiques, 106-112, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris.

Comité scientifique :  Marie-Aline Chardeaux (Paris-Est Créteil), Marie Cornu (CNRS), Marc Fleurbaey (Princeton), Caroline Guibet Lafaye (CNRS), Stéphane Haber (Paris 10), Agnès Labrousse (Université Picardie Jules-Verne), Christian Laval (Paris 10), Emmanuel Picavet (Paris 1), Sarah Vanuxem (Nice Sophia Antipolis), Richard Sturn (Graz).

Comité d’organisation :  Elodie Bertrand (CNRS, PHARE), Pierre Crétois (Sophiapol), Michel Forsé (CNRS, CMH), Caroline Guibet Lafaye (CNRS, CMH), Philippe Poinsot (Paris-Est, LVMT), Cédric Rio (CNRS, CMH), Thomas Watkin (Univ. de Nîmes)

 

[ programme complet ]

Manifestation “Faire la ville en (biens) communs”, Lyon, samedi 10 octobre 2015

 

Capture

« La notion de « communs » a connu ces dernières années un regain d’intérêt, en même temps que se développent des initiatives visant à générer, gérer et partager des ressources et à répondre aux aspirations de collectifs souvent issus de l’économie collaborative, du numérique et de l’écologie : jardins partagés, habitat participatif, cartographie et semences libres, tiers lieux, fablab, monnaies locales, communautés de défense du patrimoine (écologique, culturel ou industriel), mobilités ou énergie partagées, sciences et contenus éducatifs ouverts, échanges de savoirs, etc.

    Les communs ont jusqu’ici surtout été abordés sous des aspects économiques et juridiques et commencent seulement à questionner la dimension territoriale, notamment parce que les formes de citoyenneté qui sous-tendent l’action des collectifs autour des communs renouvellent les fondements de la démocratie participative et le sens de la référence au territoire.

    L’objectif de la journée est ainsi de mieux comprendre comment ces nouvelles initiatives qui se construisent en « communs » transforment nos territoires : comment mobilisent-elles la dimension spatiale, de quelles manières (re)travaillent-elles les territoires de l’urbain ? Dans quelle mesure dépassent-elles le localisme, les valeurs de la proximité et de la communauté, et engagent-elles d’autres échelles d’action ? Comment se structure socialement et politiquement la ville avec les communs ?

    Organisé en trois temps – une table-ronde, une galerie de projets locaux et régionaux, des ateliers scientifiques -, l’événement est ouvert au grand public, aux acteurs de la société civile intéressés par les communs et aux acteurs de la recherche. Il est porté conjointement par le festival « Le temps des communs », (collectif Lyon/Rhône-Alpes) et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon  (équipe de recherche EVS-LAURE).»

Journée organisée par :

Capture[ toutes les infos ]