#12 Atelier du foncier

L’appropriation par les acteurs publics de la valeur foncière dans les projets immobiliers autour des gares

Mardi 30 juin 2020 de 14h à 16h en visio. L’inscription ici est obligatoire: un lien vers la visio conférence sera envoyé aux personnes inscrites.

Le problème de la valeur foncière générée par l’arrivée d’une nouvelle gare est une question récurrente, tant chez les chercheurs que chez les professionnels. Pour les opérateurs et décideurs publics, un consensus se dégage sur l’effet positif de l’un vers l’autre, tandis que les recherches conduisent à des résultats plus nuancés et laissent planer un doute sérieux sur la réalité de l’effet. Le séminaire n’aura pas pour objet de discuter ce point. Il interroge essentiellement le phénomène d’appropriation de la valeur foncière dans les projets immobiliers, ce que la littérature anglo-saxonne appelle « land value capture ».

L’aménageur a longtemps basé son équilibre d’opération sur cette augmentation de valeur, sous couvert de procédures publiques, avec pour objectif de financer les équipements publics. La multiplication des parties-prenantes dans le déroulement de l’opération modifie le partage de cette valeur foncière : comment se réalise-t-elle, et au profit de qui ? Nous portons notre attention sur les acteurs publics qui sont d’importants propriétaires autour des gares et qui restent des acteurs majeurs, à côté de l’arrivée du secteur privé. Les termes de la négociation ou les rapports de force varient selon les contextes.

Le webinaire sera structuré autour des présentations de trois intervenant-e-s issu-e-s de la recherche et du monde opérationnel pour discuter des enjeux et des méthodes :

  • Bérénice Bon, chercheure associée au CESSMA : Création et partage de valeur foncière autour des gares – les cas du Kenya et de l’Inde ;
  • Morgan Mouton, chargé de recherche dans le programme de recherche « Financing Clean Air » (Lab’Urba) : Les projets immobiliers autour des gares du Grand Paris express ;
  • Isabelle Williame, directrice de projet pôles et quartiers de gare EOLE au sein de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O) : Développer un quartier de gare en Grande Couronne – le cas d’Eponne-Mézières.

La modération sera assurée par Mathilde Pedro (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).