Soutenance de thèse / Lauriane THOMAS

Lauriane THOMAS a brillamment soutenu sa thèse de doctorat le vendredi 17 décembre 2021 à Avignon Université

Le jury est composé de :

  • Elodie Castex, Professeur, TVES, Université de Lille (rapporteure) 
  • Samuel Carpentier-Postel, Professeur, ThéMA, Université Bourgogne-Franche-Comté (rapporteur) 
  • Sonia Guelton, Professeur, Lab’Urba, Université Paris-Est (examinatrice) 
  • Cyrille Genre-Grandpierre, Professeur, ESPACE, Avignon Université (Directeur de thèse) 
  • Claude Bertolino, Architecte et Urbaniste de l’Etat, Directrice de l’EPF PACA (co-directrice de thèse) 
  • Guilhem Boulay, Maître de conférence, ESPACE, AvignonUniversité

Résumé :

Bien que les questions de l’emploi, de l’innovation technologique et de la réindustrialisation soient au centre de bien des débats depuis une vingtaine d’années en France, ces enjeux sont traités de manière déterritorialisée. Plus particulièrement, la dimension foncière de l’activité économique n’est jamais abordée. Cette situation participe à une méconnaissance du foncier d’activités, à la fois en termes de définition et de quantification. A partir du cas de la région PACA, cette thèse propose une typologie du foncier économique, une quantification de son état et de ses dynamiques, et une caractérisation de ses évolutions internes. Via l’étude du foncier économique réglementaire (ZAE) de 1999 à 2017, on estime et on localise les dynamiques de création, de régularisation et de disparition de foncier économique. Le bilan quantitatif médiocre du foncier économique est accentué par des mécanismes internes qui fragilisent les ZAE, découlant notamment à la concurrence entre usages économique et résidentiel du sol communal. On montre que ces mécanismes participent à un modèle d’aménagement influencé par les emplois présentiels et l’économie résidentielle, susceptible d’entraîner une dépendance du modèle de développement territorial aux choix fonciers passés.

UGI-IGU 2022

LE CONGRÈS DU CENTENAIRE DE L’UNION GÉOGRAPHIQUE INTERNATIONALE SE TIENT À PARIS EN 2022

L’APPEL À RÉSUMÉS EST OUVERT !

Plusieurs sessions portent sur les questions foncières

Liste des sessions de la Commission UGI
Liste des sessions thématiques “Le temps des géographes”

Il est temps de proposer vos contributions (avant le 11 janvier 2022): https://www.ugiparis2022.org/callfor/index.php?langue=en

EXEMPLES de SESSIONS (il doit y en avoir d’autres)

  • Commission “Dynamics of Economic Spaces”
    Real Estate And Space: Where And How To Build In A Context Of No Net Land Take? proposée par Samuel Depraz 
  • Session “Vulnérabilité Des Territoires Côtiers Aux Risques D’Érosion et de Submersion proposée par Pauline Letortu 
Un autre
Session
: "Scattered Urban Development And Planning In Cross-Border Context"

Organizers: Joël Idt, Université Gustave Eiffel, joel.idt@univ-eiffel.fr; Camille Le Bivic, Université Gustave Eiffel; and Antoine Pauchon, Université Gustave Eiffel.

Keywords: scattered urban development, spatial planning, cross-border, regulation

Working languages of the session: English 

Les défis d’un foncier et d’un logement abordables

1  décembre 2021
Espace Saint-Martin, 199 rue Saint-Martin, 75003, Paris
9h30 – 16h45

L’accès au foncier est un enjeu central du développement du logement abordable en France.

C’est pourquoi, la journée du 1er décembre 2021 proposée par le Réseau des acteurs de l’habitat et le Réseau recherche habitat-logement (REHAL) vise à débattre des enjeux actuels et futurs de la question foncière dans une double perspective. Il s’agit de partager et de prolonger les travaux pilotés par l’Union sociale pour l’habitat dans le cadre des Assises du Foncier, menées en 2021, et de lancer un programme de recherche (2022-2024) consacré aux défis économiques du logement et du foncier abordables. Ce dernier fera l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt en direction des organismes Hlm, des collectivités locales, des établissements publics fonciers et de tout autre acteur intéressé.

La matinée permettra de mettre en perspective les enjeux de manière globale, avec l’éclairage de chercheurs spécialistes en économie immobilière et foncière et des conclusions portées par les Assises à ce jour. L’après-midi sera plus spécifiquement consacrée à l’approfondissement de certaines thématiques, dans la double perspective de conforter et de poursuivre les travaux des Assises, et de confirmer, compléter ou amender, les axes des futurs travaux de recherche.   

La journée est ouverte aux organismes et associations régionales Hlm, collectivités locales, services de l’État, agences d’urbanisme, établissements publics fonciers, associations, chercheurs et tout autre acteur intéressé par un échange sur ce champ appelé à devenir un sujet de préoccupation majeur ces prochaines années pour les organismes Hlm : 300 participants sont attendus. Un exemplaire de l’édition 2022 du panorama de la recherche en cours ou récente dans le domaine de l’habitat et du logement sera remis gracieusement à chaque participant.

Préalablement à cette journée, un cycle de trois webconférences-recherche est organisé :

– le 22 septembre 2021 de 14h30 à 16h00 : « Hausse des prix du foncier et de l’immobilier, pourquoi ? une bulle ? »

– le 14 octobre 2021 de 14h30 à 16h00 : « Produire du foncier abordable : quels rôles de la fiscalité foncière et immobilière ? »

– Le 26 novembre 2021 de 14h30 à 16h00 : Rente foncière et droit à la ville : réflexions à partir d’expériences internationales en faveur du logement abordable”

#12 Atelier du foncier

L’appropriation par les acteurs publics de la valeur foncière dans les projets immobiliers autour des gares

Mardi 30 juin 2020 de 14h à 16h en visio. L’inscription ici est obligatoire: un lien vers la visio conférence sera envoyé aux personnes inscrites.

Le problème de la valeur foncière générée par l’arrivée d’une nouvelle gare est une question récurrente, tant chez les chercheurs que chez les professionnels. Pour les opérateurs et décideurs publics, un consensus se dégage sur l’effet positif de l’un vers l’autre, tandis que les recherches conduisent à des résultats plus nuancés et laissent planer un doute sérieux sur la réalité de l’effet. Le séminaire n’aura pas pour objet de discuter ce point. Il interroge essentiellement le phénomène d’appropriation de la valeur foncière dans les projets immobiliers, ce que la littérature anglo-saxonne appelle « land value capture ».

L’aménageur a longtemps basé son équilibre d’opération sur cette augmentation de valeur, sous couvert de procédures publiques, avec pour objectif de financer les équipements publics. La multiplication des parties-prenantes dans le déroulement de l’opération modifie le partage de cette valeur foncière : comment se réalise-t-elle, et au profit de qui ? Nous portons notre attention sur les acteurs publics qui sont d’importants propriétaires autour des gares et qui restent des acteurs majeurs, à côté de l’arrivée du secteur privé. Les termes de la négociation ou les rapports de force varient selon les contextes.

Le webinaire sera structuré autour des présentations de trois intervenant-e-s issu-e-s de la recherche et du monde opérationnel pour discuter des enjeux et des méthodes :

  • Bérénice Bon, chercheure associée au CESSMA : Création et partage de valeur foncière autour des gares – les cas du Kenya et de l’Inde ;
  • Morgan Mouton, chargé de recherche dans le programme de recherche “Financing Clean Air” (Lab’Urba) : Les projets immobiliers autour des gares du Grand Paris express ;
  • Isabelle Williame, directrice de projet pôles et quartiers de gare EOLE au sein de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O) : Développer un quartier de gare en Grande Couronne – le cas d’Eponne-Mézières.

La modération sera assurée par Mathilde Pedro (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Atelier du RJCF

LE FONCIER AGRICOLE DES TERRITOIRES (PÉRI)URBAINS ET RURAUX :
OUTILS ET NOUVEAUX USAGES

De plus en plus d’ « urbains » et de « ruraux », qu’ils soient retraités, jeunes, seuls ou en famille, propriétaires ou locataires, transforment des sols jusqu’alors destinés à la production agricole. Bien que ces terrains soient toujours classés comme zone agricole dans les documents d’urbanisme, les usages eux diffèrent des activités agricoles initiales. Par exemple, les terrains agricoles peuvent être transformés en espace de loisirs (parcs à thème, centres équestres) ou de stockage (gravats, compost végétal). Les terrains agricoles peuvent être l’objet de concurrence entre des activités « traditionnelles » et l’arrivée de nouvelles productions (chanvre, quinoa, agriculture biologique) ou laissés volontairement à l’abandon (certain propriétaire espérant ainsi que leur friche passe du statut « agricole » à « zone à urbaniser »).

(ci-joint l’appel à communication)

Ce 8ème atelier du foncier invite donc les professionnels, les chercheurs, les élus (et autres acteurs du foncier agricole) à nous soumettre une proposition de communication pour débattre de ces questions.

Les doctorants travaillant sur les questions foncières sont également invités à venir présenter leurs travaux (un état d’avancement, une expérience de terrain ou une présentation d’un chapitre de thèse par exemple) dont le sujet devra au moins traiter du foncier agricole (et pas forcément sur les nouveaux usages). Les ateliers sont l’occasion pour les doctorants de diffuser leur recherche au sein du réseau tout en ayant des conseils de la part des participants.

Merci de nous envoyer vos résumés (une demi page) d’ici le 20 mai 2018 à l’adresse suivante : ateliersdufoncier.rjcf@gmail.com

le RJCF et le labex Futurs urbains vous invitent

“Comparing property markets on an international scale”

le 13 Mars 2018
à Champs sur Marne (Room B015 – Bienvenüe – Cité Descartes)

s’inscrire  (entrée gratuite) : alexandre.coulondre@gmail.com

Programme
9h : Welcome and coffee
9h30-10h : Introduction  – Renaud Le Goix (Univ. Paris 7 Diderot)
10h – 12h : Comparing European markets
Christian Tutin (Univ. Paris-Est) - « Housing markets in Europe : some comparative insights »
Claude Taffin (The World Bank) - « Problems in international comparisons of housing markets»
 Discussion
12h – 13h : Lunch
13h – 15h :  Global comparisons
Michael Oxley (Univ. Cambridge) – « Theoretical issues in comparative property research: Universalism versus particularism »
Manuel Aalbers (Univ. Leuven) - «Towards a comparative rather than a contrastive global property studies »
 Discussion
15h – 15h30 : Coffee break
15h30 – 17h30 : Comparing Mediterranean markets
Richart Khalil (Univ. Kalisk) - «Real estate in Lebanon: transparency and access to information»
William Kutz (Univ. Manchester) - «On Variegated Financial Regimes: A case-study from the Mediterranean»
 Discussion
17h30-18h : Conclusion – Sonia Guelton (Univ. Paris-Est)

Appel à communication

séminaire annuel de l’association “Fonciers en Débat”

les 5 et 6 Avril 2018 à Grenoble

“Décroissance urbaine et déprise foncière”

  • Dans un certain nombre de centres de villes moyennes et petites, l’immobilier et le foncier sont directement affectés par un processus de déprise souvent cumulatif : logements vacants, commerces qui ferment, terrains à l’abandon, équipements surdimensionnés. La baisse des valeurs foncières provoque une série de problèmes spécifiques sur lesquels les outils habituels de l’aménagement demeurent sans prise et qui échappent même aux catégories conceptuelles des aménageurs.
  • De nouvelles politiques urbaines doivent être imaginées pour répondre au désarroi des populations locales qui voient leur cadre de vie leur échapper. Ces dernières années, on a certes vu se multiplier les études sur les villes en décroissance, mais le diagnostic n’est jamais simple. Les facteurs des crises urbaines sont multiples et ils interfèrent : démographie vieillissante, départ des jeunes ménages, concurrence des pôles commerciaux périphériques, enclavement et éloignement de métropoles dynamiques, spécialisations industrielles en déclin, concurrence de pays émergents, etc. Cette complexité appelle à la confrontation des analyses conduites dans le cadre de différentes disciplines (économie, géographie, sociologie, urbanisme…).
  • De nouvelles manières de gérer la décroissance doivent être trouvées par les élus, les urbanistes, les aménageurs et les opérateurs pour adapter les politiques urbaines, l’aménagement foncier, les plans d’urbanisme à ces nouvelles
    réalités. Il est temps, aussi, de se demander si des opportunités inédites ne pourraient pas naître de cette « déprime foncière », permettant de réaliser des aménagements vertueux sur le plan écologique, économique ou social, ou des expérimentations temporaires innovantes.

Ce séminaire, qui fait suite à ceux que l’association avait organisés à Lyon et à Lausanne, les années précédentes, réunira des élus, des professionnels et des chercheurs, qui sont invités à proposer dès à présent (et au plus tard à la fin janvier 2018) des projets de contributions présentant des analyses innovantes ou des retours d’expériences.
Les exposés des contributeurs s’appuieront sur un texte et/ou diaporama. Ils seront relayés par la suite dans La revue foncière qui rendra compte de l’ensemble des débats.

Pour participer aux discussions, adressez vos propositions par email à contact@fonciers-en-debat.com 
ou par courrier à l’association Fonciers en débat, 5 rue de Charonne, 75011 Paris.
Merci d’y faire ressortir la question centrale de la contribution en un résumé de moins d’une page et de préciser vos coordonnées [nom(s), prénom(s), organisme, adresse postale, email, téléphone]

#10 Atelier du foncier

La compensation écologique : quelles adaptations des acteurs fonciers à cette nouvelle contrainte ?

le 11 décembre 2017

à Avignon (Salle 2E04 – 2e étage)

programme

9h30 Accueil des participants
10h00 Exposés de doctorants / post-doctorants sur leurs travaux 
Charlotte BIGARD: “La séquence ERC : un instrument permettant l’inclusion de la biodiversité comme donnée d’entrée à différentes échelles de l’aménagement du territoire ?”
Coralie CALVET: “Analyse de l’utilisation de la compensation écologique dans les politiques comme outil de conciliation des intérêts économiques et des objectifs de conservation de la biodiversité”

Discussions sur l’organisation et les projets du RJCF

12h30 Pause repas

14h00 Introduction : Claude NAPOLÉONE, Économiste, Ingénieur de recherche à l’INRA

14h15 Table Ronde
Erwan MAROLLEAU, Chef de service études, SAFER PACA
Axel WOLFF, Responsable du pôle Bouches-du-Rhône du CEN PACA et conservateur de la RNN des Coussouls de Crau
Pierre BIEUZEN, Chargée de mission développement durable et Amandine FAGES, Chargée de mission foncier, Nîmes Métropole
Samuel BUSSON, Chargé d’études biodiversité et foncier au CEREMA

17h00 Clôture de la journée

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search